Rumba congolaise

La rumba congolaise est un des fleurons des musiques africaines. Cette « pratique de la joie » comme disent les congolais se situe au carrefour des musiques modernes, traditionnelles et religieuses. A l’origine, elle véhiculait un message social et des revendications politiques. Elle a accompagné les indépendances agitées des pays africains et nous a légué le premier titre panafricain Indépendance Chacha devenu l’hymne national du Zaïre. Un morceau qui résonne encore de nos jours.

La République Démocratique du Congo a inscrit la rumba congolaise depuis septembre dernier sur la liste du patrimoine culturel immatériel national. Un dossier est en cours d’étude, auprès de l’UNESCO, pour une inscription future au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Apogée dans les années 50, ambivalence des liens entre les grands musiciens et les dirigeants politiques, décadence des textes et profondes crises marquent l’évolution de la rumba congolaise. Son histoire est intimement liée à celle du continent et s’étend du 15ème siècle à nos jours.

C’est ce que je vous propose de découvrir à travers l’émission Africanités : histoire de la rumba congolaise et le documentaire The Rumba Kings.

Africanités : Histoire de la Rumba congolaise

L’histoire de la rumba congolaise, vous connaissez ? Pour cette dernière émission de la saison, Africanités vous raconte cette histoire qui s’enracine dans le Bassin du Congo, en Afrique centrale.

Aux côtés de Papa Wemba – surnommé le Rossignol du Kassaï, et considéré aujourd’hui comme le chanteur de rumba congolaise le plus connu au monde -, nous remontons aux origines de cette musique. D’où vient-elle ? Qui en sont les pionniers ? Où a-t-elle été créée, à Kinshasa ou à Brazzaville ? Quelle place y occupent les femmes ? Comment s’est-elle répandue à travers le monde ? Voilà quelques-unes des questions posées.

Africanités propose également un tour d’horizon de l’actualité culturelle : littérature, cinéma et arts plastiques sont également à l’honneur.
Les invités :
– Sam mangwana, chanteur et musicien angolais
– Anicet Mobe, chercheur en sciences sociales, journaliste et spécialiste de la rumba congolaise.
– David-Pierre Fila, réalisateur franco-congolais (Congo Brazzaville), auteur du documentaire « Sur les chemins de la rumba ».
– MJ30, chanteuse congolaise (RDC)
– Chebli Msaïdie, chanteur et producteur comorien

– Olivier Tshimanga, chanteur et musicien congolais (RDC)

The Rumba Kings

Pour le monde, le plus grand trésor du Congo a toujours été ses ressources minières, cause de l’une des guerres les plus meurtrières de notre temps et de la mort de millions de personnes. Mais pour les Congolais, le véritable trésor du Congo est la rumba congolaise ! The Rumba Kings est un documentaire qui raconte l’histoire de cette musique, son héritage et ses influences sur les autres genres musicaux.

La République Démocratique du Congo a produit quelques-unes des plus grandes musiques d’Afrique. Sa capitale Kinshasa était connue comme le cœur musical incontesté de l’Afrique. Elle accueillait les superstars telles que Franco Luambo, Grand Kalle, Dr. Nico ou Tabu Ley Rochereau, qui ont largement contribué à faire reconnaître cette musique à l’international et étaient vénérés comme des dieux par des millions de fans.

The Rumba. Kings tente d’expliquer pourquoi la rumba congolaise a toujours été le vrai trésor du Congo.

« Un peuple qui ne danse pas est un peuple atrophié. »

The Rumba Kings from Alan Brain on Vimeo.

Malheureusement, cet héritage n’a pas été préservé. Les lieux historiques de la rumba congolaise sont en ruines. La plupart des plus grandes performances de rumba ont disparu en raison du manque d’archives appropriées. Un grand nombre des plus grandes stars de la rumba congolaise vivent dans une pauvreté extrême.

Pour raconter cette histoire, le réalisateur, Alan Brain, a filmé plus de 50 entrevues en RDC, en Belgique et en France avec des musiciens congolais et des experts de l’histoire de la rumba congolaise, mais aussi plusieurs séquences documentaires incluant des performances musicales des derniers musiciens congolais qui subsistent de cette époque.

Dans ce film, de légendaires vedettes telles que Verckys Kiamanguana, Manu Dibango, Papa Noel, Bikunda, Guvano, Pepe Manuaku, Simaro Lutumba, Faugus Izeidi, Armando Brazzos, Petit Pierre, Nkuka Mathieu, Roitelet Moniania, Maproco, Papa Wemba, Lokua. Kanza et Jean Goubald, entre autres, témoignent des rythmes magnétiques de la Rumba congolaise et de son âge d’or.

The Rumba Kings sortira en décembre, abonnez-vous à la page Facebook du film pour connaître la date.

Pour prolonger le plaisir, lisez ceci :

 

 

3 réflexions sur « Rumba congolaise »

  1. Ping : anameyo

Laisser un commentaire